Cinéma

COMMISSION CULTURE

 
IMG_2663.jpg
IMG_2663.jpg

press to zoom
IMG_26561.jpg
IMG_26561.jpg

press to zoom
IMG_2663.jpg
IMG_2663.jpg

press to zoom

ENTRETIEN AVEC LE PRÉSIDENT

En tant que Conseiller municipal de la Ville de Roissy-en-Brie, membre du Conseil d’Administration et Président de la Commission Culture de l’ANCMP, j’ai été invité par le Président de la République. Cela m’a permis de faire avancer plusieurs projets qui me tiennent à cœur que j’évoquerais en janvier, en effet nous avons invoqué un futur rendez-vous avec la ministre de la culture, un rendez vous avec la secrétaire d’état chargée de la jeunesse et de l’engagement sur entre autre le harcèlement à l’école et le handicap, un thème cher à note ami et membre Jean Marie Coustal. J’ai également pensé à Jonathan Landfried, secrétaire départemental du Val d'Oise de l'ANCMP et Vice-Président de l'association Génération-Entraide qui œuvre tout comme moi par le biais de mon association (Ensemble pour Roissy) contre les discriminations, le harcèlement et pour la réinsertion. Dans ce cadre, nous allons planifier l'accueil de la Première Dame dans nos locaux respectif pour lui faire état de nos actions au plus proche du terrain. La femme du Président évoquera ce jeudi 18 novembre 2021 le thème du harcèlement qui a touché Génération-Entraide dans de 95 avec le décès de la jeune étudiante Dina qui s’est donné la mort à l’Age de 14 ans dans sa chambre il y a quelques semaines et le meurtre de la jeune Alysha il y a quelques mois. 

Notre conversation a été riche et prolifique, nous nous sommes quitté avec cet objectif de rediscuter très rapidement pour avancer avec elle sur ces sujets.

Je me suis également entretenu avec l’associations des jeunes élus de France sur le Péron de l’Elysée et avec mon ami Victor Vice-Président des jeunes élus de France et son amie Prescillia jeune élue. Sans oublier le directeur adjoint de cabinet de l’outre-mer, une discussion avec le ministre de la Santé sur la crise sanitaire actuelle et ce 18 novembre étant la journée beaujolaise, hier soir nous avons gouté avec un peu d’avance un excellent beaujolais pour clore cette soirée de travail dans les magnifiques salons de l’Élysée.
Cela m’a permis de faire rayonner l’ANCMP et de faire de très belles rencontres en évoquant différents thèmes d’actualité qui me tiennent à cœur.

Jean-Luc Chauve

Président de la commission Culture

258199945_601549821274189_2660503436381224552_n.jpg
258199945_601549821274189_2660503436381224552_n.jpg

press to zoom
soupe populaire
soupe populaire

press to zoom
Boîte de dons avec des vêtements
Boîte de dons avec des vêtements

press to zoom
258199945_601549821274189_2660503436381224552_n.jpg
258199945_601549821274189_2660503436381224552_n.jpg

press to zoom

ACTIVITÉ DE LA COMMISSION : PRIVATISATION DU PALAIS GARNIER

Ce mardi 10 novembre 2021, une soirée inoubliable avec la privatisation du Palais Garnier pour les 20 ans de Sycomore. En tant que Président de la Commission Culture et membre du conseil d’administration de l’ANCMP (Association Nationale des Collaborateurs de Ministres et de Parlementaires), nous avons échanger, dialoguer et donner notre opinion sur différents thèmes d’actualité.
Une soirée inoubliable, pendant laquelle nous sommes parties à la recherche du fantôme de l’Opéra, certains ont fait leur premier pas de danse avec de jeunes artistes, stimulez les papilles avec 4 chefs talentueux de la scène parisienne, et nous nous sommes laissez emporter par un chanteur danseur musicien hors du commun. Une visite de l’opéra ou vous pouvez voir des photos magnifiques.
Un grand merci à mon très grand ami Olivier pour cette agréable invitation, cela a permis de renforcer notre partenariat et comme tu le disais fort justement Olivier, nous sommes des partenaires depuis longtemps et c’est toujours un plaisir de se revoir et de travailler ensemble.
Un échange intéressant avec mon ami Victor Vice-Président de l’association des jeunes élus de France, et ces charmantes amies Chloé et Lydia, dont j’ai apprécié les échanges, d’agréables et talentueuses juristes, et en plus sportives.....
Au plaisir de tous vous revoir très rapidement.

GILLEETJL (1).JPG
GILLEETJL (1).JPG

press to zoom
service des aliments
service des aliments

press to zoom
Faire du bénévolat
Faire du bénévolat

press to zoom
GILLEETJL (1).JPG
GILLEETJL (1).JPG

press to zoom

RAPPORT NUMÉRO UN : ENTRETIEN AVEC GILLES SITBON PRÉSIDENT DE CINEFEEL

Entretient conduit par Jean-Luc Chauve :

JL : Gilles en plus d’être mon associé dans Cinefeel, tu es un ami et La première question qui me vient à l’esprit :  pourquoi as-tu voulu investir dans Le film les misérables de Ladj Ly.

Gilles : À l’origine, Les Misérables est un court métrage qui est sortie en 2018, nous avions investi pour nos clients et ensuite quand Ladj Ly a voulu faire son premier long métrage dans sa banlieue de Montfermeil en Seine Saint Denis ou il continue à vivre, il a abordé un thème d’actualité qui est les relations entre policiers et habitants de la banlieue. 

Stéphane, tout juste arrivé de Cherbourg, intègre la Brigade Anti-Criminalité de Montfermeil, dans le 93. Il rencontre ses nouveaux coéquipiers, Chris et Gwada, deux "Bacqueux" d’expérience. Il découvre ensuite les tensions entre les différents groupes du quartier... Je vous invite de découvrir ce film le 20 novembre date de la sortie du film dans les salles.


JL : Pensais-tu Gilles que ce film serait récompensé à Cannes.

Gilles : Non cela a été une surprise de cette 72ème édition de Cannes, en compétition officielle, le réalisateur Ladj Ly a été récompensé du prix du jury.  Et cerise sur le gâteau, ce film a été choisi pour représenter la France aux Oscar 2020.


JL : En regardant ton parcours Gilles, tu es Président de Cinefeel, une question me vient à l’esprit, depuis plus de 6 ans comment fais-tu pour investir dans des films à succès.

Gilles : Il n’y a pas de règles, j’ai eu des succès intéressants tel que Timbuktu 7 césar et 1200000 entrées, Les gardiennes avec Nathalie Baye et laura Smet, 4 nominations au césar, et plus récemment le 5/09/2018, Photo de Famille avec vanessa Paradis, Camille Cotin, Pierre Deladonchamps, Chantal Lauby et Jean-Pierre Bacri, ce film a été sélectionné et salué par le public au festival du film Francophone d’Angoulème, nous espérons beaucoup sur « Les misérables » lors de sa sortie en salle le 20 novembre.

Certains films ont été un peu décevant, le dernier film Thalasso de Guillaume Nicloux sortie en salle le 21 aout 2019 qui est une comédie dramatique avec Michel Houellebecq, Gérard Depardieu, n’a pas eu le succès espéré, cela fait aussi partie du jeux, le cinéma n’étant pas une science infuse, mon but c’est d’investir sur des films engagés tels que les gardiennes,  thème sur la 1ère guerre mondiale ou l’on voit les femme qui restait dans les fermes et faisaient tous les travaux, pendant que les hommes était à la guerre, photo de famille le drame de la maladie d’azamer et la gestion des personnes âgées qui montrent les difficultés actuelles car personne n’est préparé a cet aléa de la vie, les misérables films sur le dur métier des policiers et aussi la vie difficiles des  habitants des banlieues ou certaines zones sont dites de « non droit ».

Je voudrais revenir sur les difficultés que nous rencontrons pour financer les films, en effet depuis l’arrêt de la loi tépa ISF, nous avons de plus en plus de difficultés a trouver les fonds nécessaire pour financer les films d’auteurs et nous espérons énormément de la nouvelle loi de finance, pour aider cette belle économie propre à la France et qui permet à la culture française de rayonner dans le monde entier.

jean Luc comme tu t’occupes de la délégation Cinéma au sein de l’ANCMP, pourrais-tu poser cette question importante a nos élus, il est indispensable pour la survie du milieu du cinéma qu’il y a i une réforme des avantages fiscaux, en effet pourquoi les « soficas » ont droits a des avantages fiscaux pouvant aller jusqu’à 45% alors ceux qui comme nous intervenons par le biais de l’investissement Tépa PME du cinéma, nous n’avons droit qu’à 18% d’avantage fiscal ce qui est particulièrement injuste. L’industrie du cinéma a besoin d’investisseurs privé et mécénât pour que nous puissions faire des films de qualité et faire vivre tous ces professionnels, en sachant que l’investisseur privé bénéficie de réduction d’impôts sur le revenu de 18%, notre rentabilité moyenne annuelle espérée pour nos investisseurs est en moyenne 5% de rentabilité. Les entreprises qui investissent, profitent eux d’un avantage fiscal de 60% de l’investissement dans la limite de 0,5% de leur chiffre d’affaire.


JL : Merci Gilles nous ne manquerons pas de poser la question aux députés et sénateurs et de t’apporter une réponse, merci de nous avoir reçu.

 
GILLEETJL (1).JPG
 
GILLEETJL (1).JPG